L’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Otan et le Smart power

Dans un article de Liberation, Kurt Volker, ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Otan, revient sur le smart power dans le contexte du sommet de l’Otan et du retour français dans le commandement intégré.

Les Américains n’ont-ils pas davantage tendance à utiliser la force, le «hard power», que les Européens qui préfèrent le «soft power» ?

«Je crois plutôt que les Européens et les Américains doivent utiliser le « smart power », le pouvoir intelligent. Il y a toute une palette d’actions possibles face aux menaces : le « hard power » peut être nécessaire, mais nous devons aussi utiliser le « soft power », le pouvoir diplomatique, le pouvoir économique, le pouvoir de nos idées, le pouvoir de l’attractivité. Je pense qu’il n’y a pas de différence réelle entre les Etats-Unis et l’Union de ce point de vue, mais une différence dans l’accent qui est mis sur tel ou tel élément.»

Advertisements

About this entry